Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 21:09

 

 Pyrénées je vous aime….mais !

 

 Rando autour d’Egat.

 

 

Une vue d'Egat.

 

                     Situé en Haute Cerdagne, Egat est logé sur les flans d’une cuvette se présentant tel un fossé d’effondrement qui occupe le bassin d’un ancien lac d’origine glaciaire drainé par le Sègre.

                     Le bas du village est situé à 1680 mètres d'altitude sur le versant sud du massif du Carlit. Il se remarque par son église du XII et sa tour vestige d'un château du XIII siècle qui permettait de surveiller la route venant d’Espagne. En contrebas, entre Odeillo et Targasonne, est implanté le four solaire qui dans les années 1980 représentait le plus grand édifice de ce genre au monde.

 

 Egat tour

 2014. Juin.Font-Romeu. Le four d'Odeillo.

 

            Le village est mentionné dans des documents de l'an 839. Jusqu'en 1966 il s'est développé près de la tour et au dessus de la route nationale. Essentiellement agricole il était composé de quelques fermes. A partir de 1966 se sont développés les lotissements de maisons ou chalets d'habitation principale ou saisonnière qui ont donné au village son étendue actuelle. En 2001, Egat comptait 504 habitants.

         Egat : Implanté en lisière d’une forêt domaniale domine le plateau de la Cerdagne. Coté Est, la vue, au delà d’Odeillo, embrase les sommets du Cambre d'Aze, du Redoun et du Gallinas. Vers le Sud et le Sud Ouest, la vue porte sur des sommets du Puigmal de la Sierra del Cadi en Espagne. Sur le plateau Cerdan, Puigcerda en Espagne est bien visible ainsi que Ossèja en France.

          Face à Egat, vers le Sud, plusieurs stations de ski sont aussi visibles.

          D'Est en Ouest : Eyne 2000 (au pied du Cambre d'Aze), Puigmal (au dessus d'Err), la Molina et Massella en Espagne. Toutes ces stations sont accessibles en moins de 35 minutes en voiture. Egat est situé géographiquement sous les pistes de ski de Font Romeu qui s'étagent entre 1800 et 2215 m.

            A l'écart des routes principales, le calme y règne. L'été, la forêt toute proche incite aux balades. Presque à plat, Font Romeu est accessible en 3O minutes à pied à travers la forêt.

 

 ________________________________________

    

                         Dans le registre du folklore et celui de l’humour, cette randonnée nous valut quelques moqueries de la part de certains de nos camarades.

       Le groupe étant composé de personnes aux objectifs différents pour ce qui concerne les efforts à pouvoir consentir, et pour d’autres à vouloir accepter de les fournir, à parfois généré des dialogues au ton comique. Il est vrai que le mélange des générations conduit parfois à des comparaisons qui ne sont plus d'actualité pour tous. Le choix des randonnées, des itinéraires, doit tenir compte de la condition physique de chacun, car à l’impossible... nul n'est tenu !

         _ Venez avec nous, on marchera à votre allure…on vous attendra, nous claironnait le groupe des juniors !

            Paulette et moi de rétorquer :

         _ Attendre, et pourquoi parler de nous attendre alors que nous en avons décidé autrement. L’itinéraire de notre circuit est arrêté et de conclure par une exclamation chantée en cœur :

         _A chacun son chemin et à ce soir pour l’apéro.

          Ainsi s’acheva, au croisement des chemins, la causerie du ralliement à la cause perdue. En effet, au terme de la partie du circuit sillonnée ensemble, chacun des groupes constitués pris alors la direction du choix qu’il avait défini.

           Pour nous, celles et ceux pour qui marcher dans le dur tous les jours devient un exercice où la peine dépasse le plaisir, il avait été convenu que Paulette, René ou moi assurerions l’accompagnement du groupe de personnes désireuses d'une sortie tranquille en alternance avec d’autres randonnées plus exigeantes.

 

 Pour un peu de repos !!! 

Moment de pause pour ''l'ancétre " !

 

         Comme nous avions pris le temps de visiter Mont-Louis, citée dont l’histoire méritait d’être revue pour certains et découverte pour d’autres, les alentours d’Egat valaient bien que l’on y fasse étape pour ne pas en ignorer l’essentiel de ses centres d’intérêts et des paysages que sa situation géographique permet de remarquer.

 

 _________________________________________

 

                                  Au départ du centre Azuréva ; le sentier conduisant au sommet du village traverse une forêt de résineux. IL est pentu le bougre, mais au pas du promeneur rien n’est insurmontable. D’ailleurs à en entendre les parlottes et les exclamations ronflantes de ces…. Dames…. en particulier…, nous aurions même pu en forcer l’allure  !

         Venant de l’on ne sais où, de nombreux ruisselets accompagnent les sentiers nous conduisant sur les hauts d’Egat.  La vue sur la vallée et sur les montagnes d’Espagne y est splendide. Sur les parties dominantes des environs, comme cela se rencontre dans les régions de villégiature, les chalets y sont encore plus grands et luxueux qu’ailleurs.         

            Fin juin n’étant pas encore le temps des vacances pour tous, la plupart des maisons et logements divers présentent des volets clos. Cependant et sans donner l’impression d’un entretien particulier de nombreuses fleurs en ornent les terrasses et les jardins.

.          A ce stade de notre progression, en direction d’un promontoire dominé par un calvaire, un magnifique sentier se présente à nous.

           Les yeux levés au ciel, d’une voix à peine audible, une supplique se fit alors entendre  :

         <<Pas la Croix se mit à murmurer Annie, pas la Croix. >>

 

 2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 153

 

             La plainte, sans lien commun avec la crainte d’y être suppliciée, faisait écho à l’effort dont elle se croyait incapable à fournir pour l’atteindre !

                  Des lupins aux couleurs différentes sont là à profusion. De la bourache, des lis de Saint Bruno et autres gentianes nous accompagnent de leurs senteurs diverses. Ces fleurs font davantage que d'enchanter le paysage, elles nous poussent à vouloir aller plus loin, à la découverte d'autres espéces que notre curiosité attire vers elles.

 

 2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 150

 

2014. Juin. Chemin à la Bourache.

 

                        2014. Juin. Lys de St Bruno.     

                                                                    2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 148

 

         A mi-chemin, une petite fontaine offre son filet d’eau pour un rafraîchissement d’appoint.

 

        Dans certaines conditions, l’évaluation au pif est parfois trompeuse. Il est en effet difficile d’arriver à estimer à vue de nez le temps nécessaire pour atteindre une cible pourtant bien visible. Aucun panneau n’était là pour nous en indiquer la distance et le renseignement qui nous fut indiqué par une joggeuse ne pouvait se traduire en pas du promeneur !

       C’est ainsi que des lacets se succédant aux lacets prirent le temps au temps pour un pique nique à déballer à une heure raisonnable. Pris en décalage à ce qu’il est habituellement convenu d’appeler la bonne heure, il n’en fut que mieux apprécié.

           Quant à Annie, au pied du calvaire, après ses pauses photos à la fois culturelles, artistiques et réparatrices de quelque essoufflement, elle a pu confirmer qu’au pas du promeneur….. rien ne lui est impossible. Sa récompense, outre les félicitations de ses camarades, fut le sifflet d'amiration d'une marmotte installée au pied de la Croix.

 

 2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 155

 

Le tour du lac des Bouillouses.

 

 Le barrage des Bouillouses.

 

 Tourbière au lac des Bouillouses.

 

              Il s'agit d'un lac artificiel dont le barrage en maçonnerie a été construit entre 1903 et 1910 dans une zone marécageuse du fleuve la Têt appelée la Grande Bouillouse. L'aménagement de ce lac visait à réguler le débit de la Têt et à fournir de l'électricité pour le fonctionnement du train jaune grâce à plusieurs centrales hydroélectriques gérées par la SHEM (Sociétè hydrolique du midi) réparties le long du fleuve, dont la première est située quelques kilomètres en aval du barrage des Bouillouses et alimentée par une conduite forcée.

Le lac des Bouillouses et ses abords sont un site naturel classé depuis le 24 juin 1976,au titre de la loi du 2 mai 1930.

 

2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 213

 

           Le lac a une capacité de 19 000 000 m3 et il est annuellement plein en été et souvent presque vide à la fin de l'hiver. Son niveau est couplé avec le lac de Vinça, situé en aval pour servir également à l'irrigation de la plaine du Roussillon.

Suite à des travaux d'aménagement en 2008, une partie de son volume, 540 000 m3, sert en hiver pour alimenter les 500 canons à neige du domaine skiable de Font-Romeu Pyrénées 2000 par la compagnie Altiservice.

            Le site des Bouillouses est également la porte d'accès vers les chapelets de lacs d'altitude du massif du Carlit et un des points de départ pour l'ascension du pic du même nom, situé lui, à 2 921 métres d'altitude.

            Le lac est à une hauteur de 2016 mètres. Il se trouve étalé sur la commune d'Angoustrine Villeneuve des Escaldes, dans le département des Pyrénées Orientales. C'est un lac artificiel, situé à l'amont du bassin versant du fleuve la Têt qui arrose le Conflent et le Roussillon. Le lac des Bouillouses est également très réputé dans le milieu de la pêche. On y trouve notamment des truites fario et des truites arc-en-ciel. Ces dernières, originaires d'Amérique et implantées dans le lac au début du siècle sont très appréciées des pêcheurs.      Le lac des Bouillouses et ses abords sont un site naturel classé depuis le 24 juin1976 au titre de la loi du 2 mai 1930 .C'est un haut lieu pour la randonnée pédestre. Différents sentiers longent les rives du lac : le GR 10, le Tour du Capcir, le Tour du Carlit et des sentiers d'initiation à la faune et la flore locales.

 

 _______________________________________

 

Le circuit d’approche,

 

                       A l’entrée de Mont-Louis, après quelques kilomètres en direction du lac, au Pla-de-Barres plus précisément, des panneaux nous invitent à suivre des flèches qui conduisent sur un immense parking. Nous apprenons que seules des navettes, moyennant sept euros par personne, sont autorisées à monter pour le départ des randonnées. Je note qu’il existe un prix de groupe à cinq euros pour les associations…. qui montrent pattes blanches.

         _Faut il à priori refuser d’entendre la raison d’une démarche écologie pour justifier un tel aménagement ?

        _Qui par ailleurs peut nous interdire de penser qu’il s’agit là d’un prétexte pour nous faire payer la montagne ?.

         Je ne vais pas faire de commentaire sur le sujet ……

         Non, aujourd’hui, je suis devant mon clavier pour vous ‘’réciter’’ mes sorties pyrénéennes. Pour ce qui est de mon sentiment à l’égard des parkings à l’indice tarifaire exponentiel, notre Provence en détient quelques records comme celui de la Fontaine de Vaucluse, de Gordes et le pompon va à celui du Pont du Gard. Dix huit euros pour une voiture, douze pour une moto et……..dix pour un piéton, car il est impossible, en toute légalité, d’entrer à pied sur le site sans passer par les guichets !

 

                                    Le trajet qui doit faire une dizaine de kilomètres est plusieurs fois interrompu par la descente de pécheurs qui rejoignent ainsi de petits lacs ou ruisseaux alimentés par le déversoir du barrage situé en amont.

 

            

 carte p17

 

          Le terminal se fait sur une aire où commerces, buvettes et restaurants, sont là pour le touriste en quête de repos, de nécessité alimentaire ou autres achats en cadeaux souvenirs !

            

2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 187

 

2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 188  

 

        L’espace est grandiose. Le regard sur le lac se perd sur les montagnes du Carlit dont les sommets ont gardés quelques souvenirs de l’hiver passé. Malgré sa masse imposante, un hôtel a depuis des années pris sa place au sein d’une forêt de sapins. Surprenant, des troupeaux de vaches et de chevaux cohabitent en toute liberté. Habitués à la fréquentation des lieux par les marcheurs, les animaux paissent, s’ébattent, s’accouplent sans paraître dérangés par notre proximité.

         Comme pour d’autres randonnées, en fonction de l’attrait des parcours proposés, l’effectif des Galéjaïres s’est scindé en deux groupes au pied du barrage. Je rappelle ou précise que son total compte une trentaine de personnes. En diviser le nombre, permet de proposer deux choix et de pouvoir ainsi offrir à chacun une place de nature à satisfaire son désir.

                          Une quinzaine de personnes est partie faire la boucle des étangs, alors que le groupe avec lequel je randonne aujourd’hui a arrêté son programme pour le tour du lac des Bouillouses.

 

2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 211

 

       Le début de notre itinéraire emprunte le G.R 10. Il suit à une dizaine de mètres près le rivage du lac. Le temps est magnifique. Une zone marécageuse nous obligent, tels des enfants jouant à la marelle, à progresser par petits sauts d’un espace herbeux à un autre. Un plouf, suivi  …..d’un merde retentissant annonce la glissade de Martine. IL y en aura d’autres obligeant les victimes à quitter leurs chaussures remplies à la fois d’eau et de boue à l’odeur du crottin que les chevaux nous ont laissé en signatures.

       Le passage à gué des ruisseaux donne lieu à des scènes théâtrales. Il y a celles et ceux qui misent sur les bonnes pierres pour progresser et puis il y a José qui, craingnant les effets pervers des cailloux à bascule préfére se déchausser !

 

 Paulette!! Attention ça glisse.

 

 La façon à José de passer les gués!

 

        À partir du pique nique, la rentrée vers le parking aux navettes se fit à l’intuition, au parcours découverte. S’il a eu le mérite de l’intimité, d’avoir pour nous un chemin personnel, il présenta tout de même quelques désagréments. C’est ainsi qu’au terme de détours et contours nous découvrîmes un sentier bordant les berges du lac et dont quelques obstacles à franchir amenèrent certains d’entre nous à se remarquer des talents insoupçonnés d’escaladeurs !

        Quant à l’autre groupe, le hasard, la chance ou une coordination d’instinct, nous firent arriver ensemble sur l’aire du retour. Comme à notre habitude, nos commentaires respectifs sur le déroulement de la journée mirent de l’animation à l’intérieur du car !

 

Pyrénées je vous aime… cette fois ….sans….. mais….

 

             Sans…. mais : Le beau temps ayant été de la partie. Quant à la signalisation, c’est nous qui sommes partis à l’aventure, donc rien à dire sur ce coup !

              Sans….mais : Egalement pour ne pas courroucer davantage mon ami Michel. Pas le Parisien, un autre….le Bordelais, qui m’a adressé un courrier pour me dire combien il était déçu de voir ses Pyrénées critiquées de la sorte. Pour lui, si l'herbe y est aussi verte....rien à voir avec un taux d'hygrométrie excessif ! 

     Il m’a également traité de chauvin par rapport aux Alpes et à la Vanoise...... alors que je n’ai pas encore déclaré.... quelles étaient mes préférences, même si elles peuvent se lire ''dans le non-écrit''.

Pyrénées je vous aime, je vous le dit sans arrière pensée ..quoique...mais !

 

À venir : Les gorges de la Carança.

                                                                                                                                 2014. Juin. Séjour à Font-Romeu. 186

 

             Note: Vous avez vu apparaitre des publicités sur les articles de mon blog. Cette nouveauté n'émane pas de ma demande. Elle n'est pas de mon fait. Cette nouvelle disposition est mise en place par la direction des blogs dont le service était gratuit jusqu'alors. Je pense qu'il s'agit là d'un moyen de participer au financement de leur organisme. 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Francis 29/08/2014 09:18

Sorti du gué, José lui, a les pieds tout frais. Quand à Annie, qu'elle ne se plaigne pas, pire qu'aller à la croix serait aussi de la porter. Mais je m'interroge tout de même et suis inquiet sur
les intentions de la marmotte qui siffle Annie au passage quand je lis que les animaux s'accouplent en liberté. Tu vas bientôt nous réécrire une chanson de Serge Gainsbourg ou bien de Georges
Brassens avec cette histoire d'Annie qui sue sifflée par une marmotte lubrique...
Belle ambiance dans le groupe visiblement, superbes photos... oublions les parkings et navettes payants, les boutiques à souvenirs clocloches et la pub ici apparue !
Amitiés à vous 30 ! et à toi en particulier.

Marcel 06/09/2014 21:34



J'aime tes commentaires. Ce dernier ouvre à des réflexions qui mises en écriture riqueraient de tomber sous la censure, d'autant que je sais mon blog lu par certains de mes jeunes équipiers
du tennis de table. J'ai la chance de pouvoir encore partager raquette à la main, sur le terrain des randonnées, dans le cadre des pique-nique, puis de l'apéro du soir, de superbes et riches
moments de camaraderie. J'ai du tissus associatif des retours qui me font oublier les courbatures et les petits bobos. Merci la vie.


Bonne fin d'été Francis.


   



Thierry 11/08/2014 22:03

Bravo Marcel pour tes récits sur nos exploits Pyrénéens,je pense car même que ton ami Michel à raison!!!!!!!!!
THIERRY

Marcel Tauleigne 12/08/2014 12:04



Salut Thierry,


    Merci pour avoir pris le temps de me lire. Quant à mon ami Michel, je ne suis pas surpris qu'il conteste ce que je dis sur SES Pyrénées. Depuis que l'on se connait, ''il
ne fait rien que de me m'embêter'' pour le plaisir qu'il éprouve à me voir raler. Avec lui et sa Mimi, j'ai fait de la rando, du vélo, de l'escalade et quelques bonnes bouffes. C'est un dur
à l'ouvrage. La pluie, la grêle, le froid, coucher dehors ne lui fait pas peur. Normal qu'il me traite d'être fragile.......mais moi je suis vieux, il faut que je prenne soin de moi !!!!!


 A bientôt pour la reconnaissance des gorges d'Opédettes.



Michèle paul 11/08/2014 21:45

encore une belle description de notre rando au lac des Bouillouses.
Finalement je trouve que nous avons eu de belles journées ensoleillées dans les Pyrenées dans rapport à celles que nous rencontrons en Savoie actuellement.
A bientôt la suite
MIchèle

jackie 11/08/2014 00:50

Bonsoir Marcel,
Je viens de passer encore un bon moment en lisant votre randonnée dans les Pyrénées. Bien installée, je me régale de vos descriptions au fur et à mesure de vos montées, des belles photos il ne faut
pas oublier vos anecdotes si pertinentes.
Je vous envie de pouvoir faire tout cela aussi je continuerai à vous lire avec toujours autant de plaisir, ne pouvant faire plus.
Bonne soirée Amitiés Jackie

Marcel Tauleigne 11/08/2014 21:38



Bonsoir Jackie,


     J'ai la chance de pouvoir encore profiter de la montagne comme j'aime la pratiquer. A cela s'ajoute le plaisir d'en raconter le déroulement selon ma fantaisie. Je suis
comblé quand, comme vous le faites régulièrement, j'ai des retours flatteurs sur mes descriptions qui ont pour vocation de vouloir rendre la lecture de mes ''récits '' plus souriante.


Je vous embrasse.


Marcel  



Présentation

  • : Le blog de Marcel Tauleigne
  • : Il s'agit d'un blog dont l'objectif principal sera de présenter mes occupations de loisir. Mon travail d'écriture, ma peinture, ainsi que ma passion pour le sport,dont je m'apprète à commenter certains souvenirs.
  • Contact

Recherche