Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 16:06

 

                                     Marches dans mes pas anciens : troisième chapitre.

 

                                    Au départ de Puy Chalvin

 

 

                               Briancon-et-alentours.2012-065.jpg

 

 

                 De Villard Saint Pancrace où nous sommes logés, une route est à prendre au pied de Briançon, face à la gare de la remontée mécanique du Prorel. Un trajet de dix kilomètres en voiture et nous voila rendu à Puy Chalvin. Plus exactement à la chapelle Saint Laurent après avoir emprunté, faute d’en avoir vu le panneau, une piste interdite aux véhicules à moteur !!!!!

 

                                        Saint Laurent…..pour l’histoire !

 

 

                                                          St-Laurent.jpg

 

                 Au temps du pontificat de Sixte II, Laurent qui était l’un des Diacres de l'Eglise romaine connut, parmi d’autres martyres, une fin peu ordinaire.

      Les Diacres étaient à cette époque les gardiens des trésors de l’église. Ingenuus, empereur sanguinaire, tortionnaire des chrétiens, ordonna à Dacien son préfet, de quérir Laurent afin d’obtenir de lui qu’il donne à Rome tout ce que son église était sensée détenir comme biens.

      Laurent demanda pour cela du temps à l’empereur afin de réunir, ce qui à ses yeux, représentait le mieux la richesse. Au bout de quelques jours il revint vers lui et lui présenta une foule de jeunes enfants que ses guerres, ses massacres avaient rendus orphelins et que son église prenait en charge.

      -Voici à vos pieds la richesse de mon église dit Laurent à l’empereur. Je n’ai en effet plus que sa générosité, celle du cœur à vous offrir. Le reste, le trésor que vous convoitez n’est plus. Il sert depuis longtemps à soulager la misère d’un peuple que vous affamez.

       Fou de rage, humilié publiquement, l’empereur le fit supplicier par le feu en le condamnant à périr sur un gril le 10 août en l’an 218 de notre ère.

      Reconnu comme martyre, Saint Laurent a été canonisé de fait par le culte que lui voue depuis des siècles les chrétiens du monde.

       Il est le patron des pauvres, des malheureux et des orphelins.

 

                                    --------------------------------

 

                               Briancon-et-alentours.2012-068.jpg

 

                 Il fait un temps superbe. Un sentier au long duquel sont installés des fontaines taillées dans du bois de mélèze coulent à profusion d’une eau cristalline. Si à l’Ubac la neige marque sa détermination à vouloir prolonger l’hiver, l’Adret dégouline en ruisselets. Le soleil jouant de ses rayons en fait scintiller les cascades. Au gré du mouvement de leurs eaux, des reflets d’argent donnent à la montagne l’impression de nous faire des clins  d'oeil.

 

                                  Briançon et alentours.2012 069

 

            A la regarder, à l’écouter son univers est magique. La vie y grouille à tous les étages. Nous savons que sous nos pas des marmottes dorment encore dans l’attente des jours qui marqueront le retour vers la saison nouvelle. Sur la surface de la terre, les boursouflures de galeries attestent du réveil des mulots. Alors que je pensais leur habitat plus bas dans la vallée, le sol fraîchement remué signe le passage récent d’un ou de plusieurs sangliers. Les chamois quant à eux ont commencé à se regrouper sur les hauteurs. Ils se repèrent à l’œil sur les névés où ils folâtrent, courent et sautent par jeu.

      Le ciel n’est pas en reste d’animations en tout genre. Les oiseaux, des bergeronnettes, les choucas et autres corvidés s’en donnent de leurs ailes pour reconquérir l’espace aérien propre à leur territoire. Plus haut, bien plus haut, sans doute, un couple d’aigles tournoient à la recherche des courants ascendants pour une quête dont j'ignore le but.

 

                                  Briancon-et-alentours.2012-077.jpg

                                         

 

 

       Un panneau de fabrication locale nous indique l’entrée du hameau des Combes. A part un petit groupe de marcheurs installés autour d’un pique-nique, les lieux semblent désertés de tout habitant sédentaire. Toutefois, des chalets récemment rénovés sont le signe d’un investissement saisonnier, d’un renouveau quant à l’intérêt que parait lui porter une population aspirant à un retour aux sources.

 

                                  P1010140.jpeg

 

 

       Pour rentrer, le trajet se fait le long d’un ruisseau au débit grossissant au fil des rus qui déversent en continue leur eau que la fonte des neiges approvisionne. Il s’y entend, telle une douce musique, un ronronnement de clapotis incessants. Cet accompagnement, certes sonore, ne nuit en rien à une ambiance qui reste calme, feutrée et d’un ton fort agréable.

      Belle rando, qui sans être d’un gros dénivelé n’en à pas pour autant bien remplie notre journée.

 

                                     ______________________________

 

                                           De Cervières au Chenaillet

 

                                                                         

                                        Cervieres-copie-1.jpg

                                                                                                            

           Cervières se trouve sur la route de l’Izoard à une dizaine de kilomètres de Briançon. La randonnée imaginée doit nous conduire au refuge des Fonds par la piste. Le hasard faisant parfois bien les choses aux vues de ce que sont mes préférences, un sentier, de ceux que j’apprécie, étroit, bien tracé, suffisamment pentu pour faire montagne se montre alors à main gauche.

 

                                      P1010179.jpeg

 

            Sérieux, le propos se voulant convainquant, je décide mes camarades à croire qu'il doit, sans doute, plus haut, rejoindre notre objectif de départ. Je le pensais également, mais ce ne fut pas le cas. Quoique une trace, pas balisée il est vrai, doit, mon intuition me le chuchotait, récupérer la route gravillonnée au niveau de petits bâtiments militaires, vestiges du réseau de défense pensé par Vauban.

      Mais après tout, pourquoi quitter un itinéraire confortable pour une sente qui n’inspirait personne à part moi. Alors soyons fous, continuons le sentier et voyons jusqu’où nous pourront aller, compte tenu qu'il indique le col du Chenaillet par la cabane des douaniers. Je précise que la randonnée prévue étant habituelle à nos accompagnateurs, le groupe, ce jour là, est parti sans carte.

       Au fil du temps et des incertitudes sur le but à atteindre, je craignais des remarques qui m’auraient mis mal à l’aise. Comme il se dit en pareille situation, j’étais dans des petits souliers et pour parer à toute éventualité……je marchais loin devant. Il est vrai que ce choix que j’avais plus où moins imposé commençait à me faire culpabiliser.

       Malgré une difficulté tout autre que celle que présentait la piste, que par ailleurs l’on voyait s’étirer paresseusement tout en bas, mon initiative ne me valut aucune remarque notable. Le sentiment lié la découverte donnait à la troupe l’envie d’avancer, d’aller voir plus loin. Je me dois de l’évoquer pour leur rendre grâce, certaines dames peinaient, mais elles eurent la bonté de souffrir en silence.

 

                                             

 

      

       Cela fait partie de mes travers et je le confesse volontiers, pourquoi faire ordinaire si l’on peut faire mieux. Ma satisfaction aura été d’entendre de leur part, que sans mon entourloupe, ils n’auraient pas osés s’engager en dehors de ce boulevard que personnellement je trouvais ennuyeux. Sans pour autant prendre leurs propos pour un éloge, je fus rassuré. L’union restait intacte…..

 

         

                                     En montant au Chenaillet

 

                                                   En montant vers le Chenaillet.

 

                                              Au-Chenaillet.jpg

 

      Des lacets de plus en plus serrés, un sentier rongé par l’érosion et la ravine font se soulever des murmures de crainte. Le souffle devient court. Nous sommes il est vrai à plus de 2000 mètres d’altitude. A cela s’ajoute le manque d'entrainement de certains éléments de la troupe. Je signale qu'il s’agit d’un groupe de huit personnes, toutes largement septuagénaires à l’exception de Josyane, mon épouse. La somme de ces éléments conjugués vont signer pour eux la fin des efforts qu'ils voulaient ou pouvaient consentir.

              En pareil cas se pose toujours le dilemme de la décision à prendre. Comment choisir entre celle devant obéir à la discipline du collectif et le désir raisonné d’aller au bout du chemin pour ceux qui le souhaitent.

 

       Mon regard était attiré par le sentier qui devant moi m’invitait vers sa cime. Un passage évalué à moins d’une demi heure de marche semblant indiquer un col, m’incita à une ultime relance à l’adresse de ceux qui luttaient encore contre leur hésitation. Parmi les hommes et à moins qu'il ne fut cuit sans vouloir le montrer, Jean, par dévouement sans doute, fut l’ange gardien de ces dames qui venaient de décider d’en rester là.

      C’est après un assentiment accordé du bout des lèvres par celles se considérant comme étant des sages, que Pierrot, Léo et moi reprîmes notre ascension sur cette sente, dont il est juste de dire que son sol était instable! 

 

                                              Briancon-et-alentours.2012-091.jpg

 

                                                            Avec l'ami Léo.

 

             C’est le cœur délesté de toute inquiétude quant aux reproches qui auraient pu m’être faits que nous reprîmes, le pas en avant, l’ambition de conclure la balade grâce ou à cause d’un sentier rencontré…. par hasard….. à main gauche.  

 

       Au loin, en contrebas, il y eut d’abord la cabane des Douaniers. Puis encore plus loin devant nous, sur une hauteur, à la limite ou la montagne bascule sur ce que j’imagine être le Queyras, une pancarte s’aperçoit…… Elle marquera la limite de ''notre aventure''.

       Il était alors le temps de retourner sur nos pas pour rejoindre le reste du groupe qui patiemment nous attendait.

                                                                  

 

                                      Cervieres. Chalet au hameau du Laus

 

                          Sur la route de L'Izoard: Cervières: Chalet du hameau du Laus

                                                                                                                      

Partager cet article

Repost0

commentaires

Francis 27/04/2012 21:21

Belle balade avec de l'imprévu tentant et tenté à portée de main. C'est un vrai bonheur aussi que d'être dans ces groupes simples et complices, sans surenchère, en toute amitié... souvent scellée
par quelques bon casse croûte bien arrosé et bien mérité. "Ton" Saint Laurent m'est bien sympatique !
Belles balades

TAULEIGNE 16/04/2012 21:40

Jackie,
Vous dites plus haut. Il est vrai qu'à certains égards, toute proportion gardée, je suis un jusqu'au boutiste dans le sens où je ne veux pas rater l'occasion de réaliser ce qui me parait être à ma
portée à un moment donné et qui peut être ne se représentera plus. Ceci dit, je n'ai pas la prétention d'avoir réalisé de grandes choses. Seulement des défis à la hauteur de mes moyens, mais qui
m'ont rendu et continu à me rendre heureux, faisant de moi, vieille homme déjà, un privilégié .

jackie 15/04/2012 00:49

Bonsoir Marcel, Quelle randonnée bien décrite. Pour vous c'est "toujours plus haut" je comprends que ces dames vous laissent finir entre hommes la dernière étape.
Vous avez le don d'écrire c'est instructif, je ne connaissais pas St Laurent ni d'ailleurs tous ces beaux paysages autour de Briançon.
Merci encore pour ce plaisir, bon dimanche. Amitiés jackie

Présentation

  • : Le blog de Marcel Tauleigne
  • : Il s'agit d'un blog dont l'objectif principal sera de présenter mes occupations de loisir. Mon travail d'écriture, ma peinture, ainsi que ma passion pour le sport,dont je m'apprète à commenter certains souvenirs.
  • Contact

Recherche